Favoriser le travail intersectoriel

La santé et le bien-être des personnes sont déterminés par un large éventail de facteurs économiques, sociaux et environnementaux. Les choix et les actions issus de nombreux secteurs autres que celui de la santé influent sur ces déterminants de santé. L’EIS est une approche participative qui permet aux personnes de plusieurs secteurs de travailler ensemble. Les participants de l’EIS considèrent les impacts de l'action envisagée sur leur propre secteur mais également sur les autres secteurs, ainsi que l'impact potentiel sur la santé de toute modification. Les chevauchements avec d'autres initiatives de politiques et de projets sont souvent identifiés, permettant une approche plus intégrée de l'élaboration des politiques.

Valoriser les attentes de la communauté par une approche participative

Une première étape dans le processus d'EIS est d'identifier les parties prenantes concernées, ce qui révèle généralement un grand nombre de personnes, de groupes et d’organisations compétentes. L'EIS peut être utilisée comme le moyen d'impliquer les parties prenantes de manière significative, permettant à leurs messages d’être entendus.

Les parties prenantes comprennent généralement:

  • La communauté / le public local, en particulier les groupes vulnérables ;
  • Les développeurs ;
  • Les planificateurs ;
  • Les gouvernements locaux / nationaux ;
  • Organismes bénévoles, organisations non gouvernementales ;
  • Les agents de santé aux niveaux local, national ou international ;
  • Les employeurs et les syndicats ;
  • Des représentants d'autres secteurs concernés par la proposition ;
  • Le commissaire (s) de l'EIS ;
  • Les décideurs ;
  • Le réseau de personnes et d'organisations qui effectueront l’EIS.

L’EIS offre un moyen de dialoguer avec les membres du public concerné par un projet particulier. Une EIS peut envoyer un signal, quand l'organisation ou la société veut impliquer une communauté et est prêt à répondre de manière constructive à leurs préoccupations. La démarche d’EIS met en valeur différents types d'éléments de preuve lors de l'évaluation d'une proposition et les opinions du public peuvent être examinées au même rang que l'opinion d'experts et les données scientifiques, chaque source d'information ayant une valeur égale dans l’EIS. Il est important de noter que les décideurs peuvent donner plus de valeurs à certains types de preuves, et il faut veiller à ce que les citoyens n'aient pas une perception illusoire de ce qu'une EIS peut offrir. Une EIS ne prend pas de décisions; elle fournit des informations d'une manière claire et transparente pour les décideurs.

Fournir la meilleure preuve disponible aux décideurs

Le but d'une EIS est de fournir aux décideurs un ensemble de recommandations fondées sur des données probantes concernant la proposition. Les décideurs peuvent alors choisir d'accepter, rejeter ou amender la proposition, parce qu’ils ont en leur connaissance les meilleures preuves disponibles. Les éléments de preuve utilisés dans une EIS peuvent être à la fois qualitatifs et quantitatifs, et chacun est précieux. L’EIS doit envisager une gamme de différents types de données - allant au-delà des critiques publiées et des documents de recherche, y compris les avis et opinions des principaux acteurs qui sont impliqués ou concernés par une proposition.
 

Améliorer la santé et réduire les inégalités

S'attaquer aux inégalités et à l'amélioration de la santé est un objectif pour de nombreuses organisations et pour tous les gouvernements. Au minimum, l'EIS garantie que les propositions ne nuisent pas, par inadvertance, sur la santé ou ne renforcent pas les inégalités. L’EIS utilise une acceptation large de la santé et travaille sur tous les secteurs afin de fournir une approche systématique pour évaluer la façon dont la proposition affecte une population, avec un accent particulier sur la répartition des effets entre les différents sous-groupes de la population. Les recommandations peuvent cibler spécifiquement l'amélioration de la santé des groupes vulnérables.